4.7
( On 5 )

Guide vétérinaire complet sur la dysplasie de la hanche

Qu'est-ce que la dysplasie de la hanche?

C'est une altération de l'articulation de la hanche en raison d'un décalage entre le bassin et la tête fémorale. Dysplasie de la hancheLe cotyle du bassin sera déformé, de sorte que la tête fémorale "dansera" dans la cavité fémorale. Ceci va produire des frottements et une inflammation, provoquant douleur, arthrose et affaiblissement. Le chien commencera alors à réduire son activité, perdra de sa masse musculaire, celle-ci étant nécessaire pour stabiliser l'articulation, aggravant ainsi le problème.

Les facteurs de risque

C'est une pathologie plus fréquente chez les chiens grande taille et certaines races y sont davantage prédisposées comme le berger allemand ou le labrador retriever (Voir les tableaux de prévalence par race)

La dysplasie de la hanche a un fort composant génétique (transmis de génération en génération), mais l'apparition et la gravité de ses symptômes dépend beaucoup des conditions de vie de l'animal (facteurs environnementaux). Le facteur environnemental le plus important est la vitesse de croissance: les animaux de grande race qui grandissent trop vite (généralement du fait d'une consommation excessive de nourriture) auront une croissance inégale des os, des tendons et des muscles, qui devront supporter de plus davantage de poids qu'en situation normale alors qu'ils ne sont pas encore pleinement développés: les articulations se déformeront ou ne se formeront pas correctement. L'exercice excessif et à fort impact (par exemple, le fait de sauter, de monter des escaliers, ...) pendant la croissance est un autre facteur de risque.

Les symptômes

Les signes avant-coureurs apparaissent généralement à partir de 5 ou 6 mois (parfois avant). L'on pourra voir que le chien ne se sent pas bien (il étire une patte), charge moins de poids sur les pattes arrière et peut même avoir des difficultés à se maintenir debout. Il peut éprouver de la douleur après un exercice intense ou glisser fréquemment. L'on pourra observer également des changements d'humeur à cause de la douleur. Il est également très fréquent qu'il marche avec un mouvement de balancement des hanches ou qu'il coure comme le ferait un lapin, en sautant avec les pattes arrière en même temps. Parfois, les symptômes peuvent disparaître ou diminuer à la fin de la croissance, ne laissant que le balancement des hanches lors de la marche.

Diagnostic

radiografía displasia

Le diagnostic se fait par radiographie, généralement sous sédation, car elle doit être faite avec les hanches en extension, ce qui pourrait être inconfortable pour l'animal et causer une mauvaise qualité de l'image en raison du mouvement. L'on considère que, pour écarter complètement la dysplasie de la hanche, la radiographie doit être effectuée à partir d'un an d'âge.

La «gravité» de la radiographie ne correspond pas toujours à la gravité des symptômes, car la douleur sera provoquée en grande partie par la synovite (inflammation de l'articulation) et pas par la déformation articulaire elle-même. Ainsi, l'on voit des chiens avec une radiographie montrant d'importantes altérations et très peu de symptômes, et vice versa.

Traitement

Il n'y a pas de traitement curatif de dysplasie de la hanche. Habituellement, l'on a recours à une combinaison de mesures qui permettent d'améliorer notablement la qualité de vie de l'animal:

Maintenir un poids optimal: c'est probablement la mesure la plus importante. Si l'articulation supporte moins de poids, le chien aura moins mal et moins d'arthrose sera générée. En outre, il a été démontré qu'un excès de graisse corporelle amène l'organisme à maintenir un état inflammatoire chronique, aggravant notablement la maladie. La situation idéale serait de maintenir le chien mince, mais avec une masse musculaire adéquate. Voilà pourquoi il faudra s'assurer que le chien continue à avoir une activité physique régulière.

Les techniques chirurgicales: l'excision du muscle pectiné, la triple ostéotomie, la prothèse de hanche en titane, l'excision de la tête fémorale, ... ne sont pas considérées comme curatives, mais peuvent être très utiles pour rendre à l'articulation sa forme anatomiquement correcte. Veuillez consulter votre vétérinaire.

Prise d'anti-inflammatoires: dans les périodes où la douleur est importante, l'on aura recours à des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINEs) tels que le Meloxicam ou le Firocoxib. Comme la plupart des médicaments, ils ont des effets indésirables, tels que les troubles gastriques et intestinaux, et ils sont contre-indiqués en cas de maladie grave du foie ou des reins. NOTE IMPORTANTE: ne JAMAIS utiliser d'anti-inflammatoires à usage humain pour les chiens, car ils peuvent avoir des effets graves sur leur santé. Il existe également des anti-inflammatoires naturels qui, à juste dose, n'ont pas d'effets secondaires connus. C'est le cas de la Griffe du diable ou des acides gras Omega 3. Bien que leur effet ne soit pas aussi puissant que les précédents, s'ils sont pris de manière régulière, ils seront d'une grande aide dans les cas bénins et permettront de diminuer la dose d'AINEs dans les cas les plus graves.

Utilisation de protecteurs articulaires: l'utilisation à long terme de chondroprotecteurs permettra de ralentir la progression de l'arthrose et de réduire l'utilisation des AINEs. Ceux-ci ne provoquent aucun effet indésirable sur l'animal et peuvent être utilisés chez les chiens âgés et les chiots ayant d'autres maladies graves.

Orthèse de soutien des hanches
Produits orthopédiques: comme par exemple l'orthèse de soutien des hanches. Ces produits aident à stabiliser l'articulation et à fournir de la chaleur à la zone, réduisant ainsi la progression de l'arthrose et de la douleur. Recommandés pour les cas légers à modérés. Ils peuvent être portés pendant une grande partie de la journée et améliorent grandement la mobilité de l'animal. Il existe également des harnais de soutien pour aider le chien à soutenir une partie de son poids.

Physiothérapie: l'on peut recourir à l'électrostimulation, aux ultrasons, au laser, aux massages, à la kinésithérapie passive (mouvements articulaires dirigés par le kinésithérapeute), aux étirements, à l'hydrothérapie sur tapis sub-aquatiques et aux exercices à faible impact. Avec tout cela, l'on cherche à soulager la douleur, à renforcer les muscles des membres postérieurs et à augmenter la flexibilité de la hanche. Voici une liste de centres de rééducation en France et en Espagne.

Matelas spéciaux: le repos de l'animal est très important car la dysplasie de la hanche et l'arthrose sont accentuées "à froid", c'est-à-dire lorsque le chien reste lontemps sans bouger et reprend une activité. Il faudra utiliser des matelas orthopédiques afin d'éviter que le chien ne charge tout son poids sur les parties proéminentes du corps (articulations). Il existe des matelas en viscoélastique permettant une répartition homogène du poids, évitant ainsi les points de pression sur le corps de l'animal.

Chaleur: la chaleur, apportée ou maintenue via des manteaux pour chien, des manteaux imperméables ou des traitements infrarougesréduit la douleur de manière significative et accélère la récupération. Il faut également protéger le chien de l'humidité.

Chariot roulant: Ruedas para perrodans les cas où l'animal a des difficultés à se lever ou à avoir une activité normale, les chariots roulants peuvent lui rendre son autonomie. Les fauteuils roulants pour chien lui permettent en effet de ne pas cesser ses activités car le chien peut continuer à mouvoir librement ses pattes arrière, mais sans y soutenir tout son poids. Ils retrouvent la capacité de marcher, de courir, de faire ses besoins et même de descendre les escaliers.

Prévention

Elle est particulièrement importante durant la croissance de l'animal. Donc, même si le chien est génétiquement prédisposé, il est possible de minimiser le développement de la maladie. Le facteur le plus important est la rapidité de croissance. Celle-ci doit être constante, sans pics de croissance. Il existe des tableaux de croissance qui peuvent aider à faire un suivi du poids du chien, en prenant en compte que les courbes varieront en fonction du poids adulte qu'aura l'animal. Sur cette base, il faudra varier la diète alimentaire, l'adaptant à chaque animal. Il est très important de lui fournir une alimentation à base de croquettes adaptées à sa taille, surtout pour les grands chiens ou de race géante, étant donné que les croquettes habituelles apportent un excédent de calories.

Le second facteur est l'exercice. Celui-ci doit être léger, régulier et à faible impact. il faudra limiter les sauts et les escaliers. La meilleure surface pour la marche est le sol compact mais tendre des parcs et des forêts; il faudra éviter les longues promenades sur les voies goudronnées ou la plage, car celles-ci ont pour conséquence de beaucoup "charger" les articulations. La natation modérée permet de faire de l'exercice avec moins d'impact articulaire et de faire de plus grands mouvements des articulations, apportant une majeure flexibilité...

Un diagnostic précoce est important pour pouvoir commencer le traitement le plus tôt possible. Chez les races prédisposées ou si les symptômes décrits ci-dessus apparaissent, il faudra consulter votre vétérinaire.

L'utilisation de chondroprotecteurs (aussi appelés protecteurs articulaires ou "cartilage de requin") est fortement recommandée pour les animaux qui présentent ou peuvent présenter à l'avenir une dysplasie de la hanche. Ce sont des compléments alimentaires sans effets indésirables qui peuvent être pris à partir d'un âge précoce. Certes, ils n'évitent pas la dysplasie de la hanche, mais évite l'apparition de l'arthrose, qui est responsable d'inflammer la capsule articulaire, provoquant douleur et affaiblissement. Les chondroprotecteurs les plus communs sont formulés à base de sulfate de chondroïtine et de Glucosamine. Les plus avancés contiennent ces molécules «coupées» pour maximiser l'absorption intestinale et augmenter ainsi leur arrivée dans le cartilage, où ils feront leur effet.        

Laura Perez Vila
Vétérinaire d'Ortocanis

Ortocanis.com