hernie discale chez le chien

,
chien de radiographie avec fractures

Un peu plus d’informations d’Ortocanis, nos articles vous aident-ils ?

Définition

La hernie discale est une maladie neurologique qui affecte la colonne vertébrale, lorsqu’une partie du disque intervertébral appuie ou pénètre dans la moelle épinière.

Le chien a 7 vertèbres cervicales, 13 thoraciques, 7 lombaires, 3 sacrées et, selon la race, 20 à 23 vertèbres caudales. Les disques intervertébraux agissent comme des amortisseurs entre les vertèbres qui composent la colonne vertébrale et lui donnent en même temps sa mobilité.

Deux types de hernie et leurs symptômes

Il différencie principalement deux types de hernie discale : la protrusion et l’extrusion discale.

On parle de Protrusion lorsque le disque intervertébral bouge et appuie donc sur la moelle épinière mais que le tissu médullaire est intact. Le chien montre de la douleur, marche maladroitement, parfois avec le dos voûté et peut traîner un peu les pattes.

L’extrusion signifie que le tissu du disque s’est rompu et que le matériau du disque est entré et a endommagé la moelle. Dans ce cas, les symptômes peuvent être similaires à ceux de la saillie mais plus graves. Selon la localisation de la hernie, elle provoque une paralysie des membres antérieurs et/ou postérieurs. Le chien perd la sensibilité de ces extrémités, ce qui se manifeste en l’absence de douleur, ne se lève pas et commence à ramper. Cela peut aussi ressembler à de l’incontinence.

Le plus important dans ces cas est le diagnostic rapide et l’intervention du vétérinaire !!

Une légère protrusion peut être traitée avec des médicaments et un repos presque absolu, mais une extrusion doit être opérée pour retirer le matériau du disque de la moelle.

Mais attention, chaque cas de hernie discale est différent et dépend beaucoup de son emplacement, du degré auquel il a appuyé ou endommagé la moelle épinière et du temps écoulé entre le premier symptôme et le diagnostic. C’est pourquoi il est très important de choisir un bon neurologue.

Physiothérapie – récupération

Dans les deux cas, la physiothérapie est très importante pour une bonne et plus rapide récupération de l’animal.

Diverses méthodes de massage aident à stimuler le système périphérique et à augmenter la circulation sanguine. Le mouvement passif des articulations prévient la perte de mobilité des membres affectés. L’ électrothérapie arrête l’atrophie musculaire et est le seul moyen passif d’augmenter la masse musculaire.

Lorsque le chien est déjà debout, plusieurs exercices actifs sont appliqués pour améliorer la stabilité, l’équilibre et la coordination.

Le propriétaire doit faire très attention à l’alimentation de son chien pendant la convalescence et consulter le vétérinaire, car la perte de mobilité et la même quantité de nourriture entraînent une prise de poids, ce qu’il faut éviter dans tous les cas. Chaque gramme supplémentaire rend plus difficile pour le chien de se lever et de marcher à nouveau.

En cas de hernie cervicale, l’utilisation d’un harnais est recommandée pour éviter les mouvements brusques dans cette zone et aussi pour surélever les gamelles de nourriture et d’eau afin que le chien n’ait pas à trop se pencher.

andrea klein

kinésithérapeute pour animaux

Collaborateur d’Ortocanis.com

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


4 + = 9