Traitement de la dysplasie de la hanche chez le jeune chien

, , ,

La dysplasie de la hanche est un problème très fréquent chez certaines races : BullDog, Doge de Bordeaux, Saint-Bernard, Dogue napolitain, Berger allemand, Rottweiler, Golden… tous ont une incidence supérieure à 20%.

La dysplasie est une maladie multifactorielle, multigénique et héréditaire, c’est-à-dire qu’il existe plusieurs facteurs qui prédisposent et provoquent la dysplasie de la hanche, il existe plusieurs gènes impliqués dans son apparence et elle a un caractère héréditaire.

Les facteurs environnementaux deviennent de plus en plus importants dans le développement de la dysplasie de la hanche, le facteur génétique est nécessaire pour développer la maladie, mais ce n’est pas le seul facteur. La génétique est un facteur nécessaire mais non exclusif, c’est-à-dire que vous pouvez avoir la prédisposition génétique et ne pas développer la maladie, mais si vous n’avez pas de prédisposition, il est sûr qu’elle ne se développe pas.

Il existe plusieurs degrés de dysplasie, et aussi ceux qui apparaissent lorsque le chien est un chiot ou ceux qui donnent problème déjà à l’âge adulte; mais dans cet article, nous nous concentrerons sur le traitement et en particulier sur le traitement de la dysplasie chez les jeunes chiens.

Classification des degrés de dysplasie selon l’OFA :

Grade I : altération minimale avec une petite subluxation et peu de changements dégénératifs.

Grade II: subluxation latérale marquée de la tête fémorale, dont 25 à 50% se trouvent à l’extérieur de l’acétabulum.

Grade III: 50-75% de la tête fémorale est à l’extérieur de l’acétabulum; il y a d’importants changements dégénératifs.

Grade IV: luxation de la tête fémorale avec aplatissement de la bordure acétabulaire et de la tête fémorale; il y a des changements dégénératifs majeurs.

La présentation chez le jeune chien est une radiographie de la hanche du chiot normalement entre 5 et 6 mois et est marquée par une boiterie importante.

Un chien n’est pas considéré comme exempt de dysplasie jusqu’à ce qu’à l’âge de deux ans déjà terminé, aucun problème ou incohérence ne soit observé dans les radiographies témoins.

La nourriture est l’un des facteurs qui prédispose à l’apparition de la dysplasie de la hanche, les déséquilibres calcium-phosphore qui doivent maintenir une corrélation Ca1,6% – P1,1% et surtout ne pas suralimenter ou fournir des protéines en excès nous permet de minimiser l’incidence de la dysplasie de la hanche. Un régime hypocalorique de 3 mois à 8 mois protège les chiens à croissance rapide de la dysplasie. L’excès de poids à 60 jours est un autre facteur qui prédispose à la maladie.

La dysplasie de la hanche chez le chiot débute généralement à partir de 5 ou 6 mois, avant qu’il ne soit impossible d’observer un problème et que le chien ait été complètement normal et se soit développé normalement. Les débuts sont généralement présentés comme une boiterie aiguë qui empêche le chien de jouer comme il l’avait fait jusqu’à présent. Nous pouvons observer des changements dans le désir de jouer, négatifs lors d’une promenade, de se rapporter à d’autres chiens ou propriétaires. Les sautes d’humeur, les glissements fréquents des pattes postérieures, l’inconfort et même le refus d’être touché et le fait de « fuir » les enfants chez les chiens qui jusqu’à il y a quelques jours étaient enjoués et affectueux sont fréquents.

Parfois, lorsque vous atteignez 90% de la croissance entre 8 et 11 mois, les signes peuvent être réduits et même disparaître. Quoi qu’il en soit, la dysplasie persiste et, dans de nombreux cas, les problèmes réapparaissent après un certain temps et tôt ou tard, des signes d’arthrose apparaissent dans les hanches.

Les signes cliniques les plus courants sont :

Boiterie qui peut augmenter avec l’exercice

Marche et jogging avec balançoire de hanche

Raideur matinale

Difficulté à se lever

Atrophie musculaire

Refus de se déplacer

Sautes d’humeur

Douleur à la palpation

Signe d’Ortolani.

Bien qu’il existe des méthodes chirurgicales: excision du muscle pectineux, ostéotomie triple de la hanche, arthroplastie de la tête fémorale, ostéotomie du pubis, fourrage, prothèses de hanche la plupart sont pratiquées lorsque le chien est jeune pour soi-disant diminuer la possibilité d’arthrose coxofémorale secondaire à l’âge adulte. La prothèse de hanche doit être réservée aux cas graves et une fois la croissance terminée.

Le traitement médical est basé sur des anti-inflammatoires, nous pouvons commencer par des anti-inflammatoires naturels, tels que l’inflamex, qui ne contient pas de substances médicinales, si nous n’obtenons pas les résultats attendus, déplacez-vous vers Aine et dans les cas extrêmes, les corticos sont utilisées. Nous devons inclure les nutraceutiques en particulier les chondroprotecteurs car ils réduisent l’incidence de l’arthrose et protègent le cartilage articulaire. Ceux-ci sont utilisés chez les chiens âgés de manière très générale, mais sont très utiles comme protecteur articulaire chez les chiens en croissance, il existe des transporteurs de médicaments spécifiques pour les jeunes chiens. La réduction de poids, l’exercice modéré et surtout régulier sont d’autres points de base, ainsi que des améliorations de l’environnement et le fait de dormir sur un matelas spécial pour chiens plus âgés et dans un endroit chaud loin de l’humidité.

La physiothérapie canine peut aider beaucoup à mieux développer les muscles pour réduire la douleur, attirer les tensions et éliminer les compensations que le chien a faites avec les mauvaises postures et positions antialgiques. Celle-ci sera basée sur la TENS, l’échographie, les exercices thérapeutiques, l’utilisation de l’hydrothérapie, du laser, des ondes de choc…

La principale amélioration de l’environnement est de dormir sur un bon matelas thérapeutique, de ne pas avoir froid ou d’être exposé à beaucoup d’humidité, d’utiliser en hiver un manteau thermique pour chiens, de pouvoir être une couverture canine thérapeutique qui peut être utilisée toute l’année.

Nous pouvons vous aider à Chien atteint de dysplasie de la hanche, l’exercice physique régulier peut être très utile pour améliorer la masse musculaire qui résiste mieux à une mauvaise congruence articulaire, éviter les impacts, les sauts ou les courses incontrôlées lors de la présentation de l’image sont également des éléments importants. La physiothérapie et les massages vous permettent de toujours avoir le chien dans un état musculaire correct, et tous les traitements adjuvants tels que l’acupuncture, les massages, le reiki, les fleurs de Bach… ils peuvent également aider au traitement. La dernière nouveauté est les supports de hanche qui aident à stabiliser le bassin, à apporter un soutien et à améliorer considérablement la qualité de vie de nos animaux de compagnie.

Toni

Équipe Ortocanis.com

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


5 + 3 =