Dysplasie de la hanche chez le chien

Probablement l’une des maladies les plus courantes chez les grands chiens, ici ils expliquent ce que c’est.

La dysplasie de la hanche est la maladie ostéoarticulaire la plus fréquente chez le chien. une maladie typique des chiens de grandes et moyennes races, moins fréquente chez les petites races.

Elle se présente par une mauvaise congruence de la cavité acétabulaire (hanche) avec les têtes fémorales qui peuvent apparaître luxées ou sous-luxées, c’est-à-dire hors de leur place naturelle. La tête du fémur, n’ayant pas un bon revêtement, « danse » et cela produit du stress, enflamme et affaiblit l’articulation et les tissus périarticulaires.

Il est très fréquent que des modifications dégénératives de l’arthrose apparaissent. L’arthrose qui apparaît en raison de la dysplasie entraînera des problèmes d’inflammation, de douleur, ce qui amènera le chien à porter plus de poids sur les mains, moins sur l’arrière-train et donc utilisera moins l’arrière-train et une nette atrophie musculaire apparaît dans le tiers postérieur qui aggraver les symptômes.

Les symptômes varient un peu selon la race et surtout l’âge du chien, il faut penser que pour le diagnostic une radiographie de distraction est réalisée, c’est à dire avec le chien couché et traction symétrique sur les membres postérieurs, normalement avec le chien anesthésié ou fortement sous sédation, mais les symptômes ne sont pas toujours en corrélation avec le résultat de la radiographie.

Parfois on voit des chiens avec beaucoup de dysplasie et qui ont peu ou pas de douleur et aussi dans le cas contraire, beaucoup de douleur avec un résultat à l’examen radiologique pas si mal. La douleur dépend plus de l’inflammation de l’articulation (synovite) entre autres facteurs que de la dysplasie elle-même.

A partir de 5 ou 6 mois, les signes annonciateurs commencent, le chien se tient mal (met une patte en avant), a du mal à se tenir debout, ne prend pas de poids sur l’arrière-train, peut avoir des signes de douleurs après l’effort, glissades, chutes, sautes d’humeur brutales, devenir plus agressif, éviter la présence du propriétaire lorsqu’il le caresse et présenter la démarche typique du chien dysplasique, qui se balance le dos et court comme un lapin. Parfois, en fin de croissance, les symptômes disparaissent ou sont fortement atténués, le seul signe clair restant est une démarche en bercement.

La dysplasie de la hanche a des indices clairs d’héritabilité, bien que les chiens soient souvent porteurs mais ne développent pas de dysplasie de la hanche, tous les facteurs environnementaux tels que le développement rapide et la nutrition ne sont pas clairs, ainsi que la génétique ou leurs mécanismes d’action et nous pouvons voir une progéniture atteinte de dysplasie de la hanche. de parents normaux et même vice versa, même s’il n’est pas très éthique d’élever des parents malades.

L’excès de poids, une alimentation non variée où les chiens peuvent choisir sont des facteurs qui augmentent les risques de souffrir de la maladie. La période la plus critique pour le développement de cette maladie se situe entre 3 et 8 mois, réduire l’apport calorique et faire de l’exercice régulièrement sans grand impact pourrait être une décision intéressante pour éviter la dysplasie de la hanche dans cette phase. colchon para perros, artrosis, displasia cadera perros, perro anciano

Chez les chiens plus âgés, les problèmes sont déterminés à la suite de l’arthrose qu’ils présentent, les symptômes les plus typiques sont la difficulté à se lever, le balancement des hanches, on observe qu’il porte beaucoup plus de poids à l’avant et qu’il marche avec l’aide des membres antérieurs (ramer plus que propulser), ils ont beaucoup de mal à se mettre sur leurs pattes arrière, à monter les escaliers, à monter dans la voiture ou à s’asseoir sur le canapé. Sur l’image, nous pouvons voir la position typique qu’un chien atteint d’arthrose de la hanche adopte, avec ses jambes ouvertes pour augmenter la base d’appui et sa tête en avant pour charger plus de poids sur la partie avant, vous pouvez également voir l’atrophie musculaire qui existe dans les plus tardifs.

Parfois, ils présentent une boiterie qui disparaît après une courte marche, qui se fait davantage sentir le matin au lever, surtout s’ils ne se sont pas reposés correctement ou sur un matelas adapté, les membres sont généralement fléchis pendant qu’ils marchent, leurs pas ils sont courts puisque l’extension des hanches fait mal et ils présentent un développement très important de la masse musculaire de l’arrière-train (atrophie). Les temps des promenades sont beaucoup réduits, le chien est assis ou couché et ne veut pas se promener ou longtemps pendant la promenade.
Bien qu’il existe différentes classifications, la Fédération Canine Internationale se base sur cette classification :

  • Aucun signe de dysplasie.
  • Articulations de la hanche presque normales.
  • Dysplasie légère.
  • Modéré ou moyen.
  • Grave.

Bien qu’il existe des méthodes chirurgicales : excision du muscle pectiné, triple ostéotomie de hanche, arthroplastie de la tête fémorale, fourrage, prothèse de hanche… au final, le traitement est purement palliatif, il inclut la pharmacologie : anti-inflammatoires et protecteurs du cartilage, perte de poids, exercice modéré et surtout régulier, la kinésithérapie peut beaucoup aider à mieux développer les muscles sans douleur pour enlever les tensions et éliminer les compensations que le chien a faites, améliorations de l’environnement : dormir sur un bon matelas par exemple le matelas pour chiens âgés , n’ayant pas froid ou exposés à une forte humidité, et tous les traitements adjuvants tels que l’acupuncture, les massages, le reiki, les fleurs de bach…

Nous pouvons aider notre chien atteint de dysplasie de la hanche de plusieurs façons : exercice physique réguliercolchón para perros, displasia, artrosis peuvent nous aider beaucoup à améliorer la masse musculaire qui peut nous permettre de mieux supporter une mauvaise congruence articulaire, la kinésithérapie et les massages permettent au chien d’avoir toujours un état musculaire correct, les protecteurs du cartilage retardent l’apparition de l’arthrose, les anti-inflammatoires préviennent ou atténuent la douleur, nous peut protéger le chien du froid avec couvertures thermiques et si le chien a du mal à se lever, aidez-le avec un harnais arrière , il est important que le chien se sente à l’aise et que nous l’encouragions à bouger et à faire de l’exercice.

L’équipe Orthocanis

.

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


5 + 1 =